Hypocondrie - Se soutenir.

Parcequ'on a besoin d'en parler et de se rassurer, parcequ'il faut s'en sortir !
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hypo...Quésako??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
britany
Administrounette
Administrounette
avatar

Féminin Nombre de messages : 2393
Age : 39
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Hypo...Quésako??   Ven 21 Déc 2007 - 17:14

Définition et manifestation de l'hypocondrie

Le terme a été crée par Hippocrate pour désigner des sujets qui se croyaient atteint de maladies affectant les organes atteints dans les hypocondres. Ces derniers correspondent à droite au lobe droit du foie et à la vésicule biliaire; à gauche à l'estomac au lobe gauche du foie et à une partie du colon. L'hypocondrie est en effet un trouble "imaginaire" sous-tendu par des interprétations fausses de certains signes physiques, que le patient juge anormaux et révélateurs d'une maladie.

L’hypocondrie est une maladie caractérisée par une inquiétude permanente concernant la santé et le bon fonctionnement des organes.

Les hypocondriaques vivent dans la crainte ou l’idée d’être atteint d’une maladie grave. Ils sont convaincus d’avoir « quelque chose » que les médecins ne parviennent pas à découvrir. La préoccupation peut concerner soit certaines fonctions corporelles comme les battements cardiaques, la transpiration, le transit digestif, soit des perturbations physiques mineures comme une petite plaie ou une toux occasionnelle, soit des sensations physiques vagues et ambiguës, le cœur fatigué, les veines douloureuses. Ils attribuent ces signes ou symptômes à la maladie qu’ils soupçonnent et ils sont très inquiets de leur signification.

Cette maladie est classiquement considérée comme une affection de l’adulte, bien qu’elle puisse apparaître chez les adolescents. Chez l’un comme chez l’autre des inquiétudes et des plaintes de douleurs sont exprimées, les visites chez le médecin sont très fréquentes, ainsi que des examens médicaux approfondis. Malgré les résultats toujours négatifs certains malades vont parfois jusqu’à réclamer une intervention chirurgicale pour réparer un défaut qu’ils attribuent à une partie de leurs corps. Leur conviction est redoutable, leur certitude difficile à ébranler.

Le trouble peut débuter suite à des évènements de vie qui sont vecteurs d'insécurité, comme un déménagement, un changement d'emploi ou encore la perte symbolique ou réelle d'un proche.

L'hypocondriaque est donc persuadé d'être atteint d'une maladie qu'il a lui-même inventé. Ses plaintes sont souvent des manifestations douloureuses ou des préoccupations exagérées concernant le fonctionnement d'un organe, souvent le tube digestif. Parfois, il s'agit de la peur de la maladie "d'actualité" , c'est à dire de celle dont les médias parlent le plus à un certain moment (le SIDA, le cancer du sein, l'infarctus).

L'hypocondriaque est perpétuellement en train de se scruter, d'écouter ses sensations corporelles et de les interpréter comme des signes d'une maladie. De telles inquiétudes vont entraîner l'hypocondriaque à consulter de nombreux médecins et à multiplier les examens complémentaires pour tenter de découvrir cette maladie qui fait tant souffrir le patient. Mais le corps médical n'arrive jamais à satisfaire le malade qui, de ce fait est, avec ses demandes inassouvies, en position constante de rivalité par rapport à la médecine et ses représentants.

Il ne faut pas confondre hypocondrie, simulation et psychosomatique…

Contrairement au simulateur, l'hypocondriaque ne fait pas semblant. Il est réellement persuadé d'être malade. De plus, cette conviction erronée n'est pas raisonnable par autrui.
L'hypocondrie n'est pas non plus du registre des maladies psychosomatiques pour lesquelles on peut objectiver des lésions organiques ou, en tous les cas, des perturbations du fonctionnement de certains organes. Dans l'hypocondrie, il n'y a pas d'atteinte physique. Toutefois, des plaintes hypocondriaques peuvent se greffer sur des maladies organiques authentifiées. Mais, dans ce cas précis, il y aura une différence entre les inquiétudes du patient et son réel état de santé.

Les différentes formes d'hypocondrie

Il existe trois formes d’hypocondrie, la première est la forme névrotique. Dans ce cas, le malade est conscient de sa maladie. Il présente généralement des asthénies physiques et psychiques, des angoisses à propos de telle ou telle affection (par exemple un cancer ou une tumeur) et des tableaux hystériques. Ce sont des crises d’angoisse où il ressent le besoin de voir d’urgence un médecin, ces crises peuvent être fréquentes et très pénibles pour l’entourage.

La deuxième est la forme démentielle qui se caractérise par une détérioration de l’individu avec sénilité et ralentissement psychomoteur.

La dernière est la forme psychotique, c’est la plus dangereuse car le patient ne se rend absolument pas compte de sa maladie. Il souffre d’hallucinations qui peuvent aboutir à de véritables délires du schéma corporel associés à des images de mort ou de possession par des animaux ou des démons, des sensations d’amputation partielle ou totale des organes. C’est le syndrome de Cotard.

A retenir

L'hypocondriaque épuise son entourage et ses proches avec ses inquiétudes perpétuelles qui ne sont pas accessibles à la réassurance.
La dépression est également une des complications possibles.
L'hypocondriaque est un "malade imaginaire" qu'il est difficile de rassurer sur son état de santé même si aucune anomalie physique n'est retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
http://hyponcondrie.top-forum.net
 
Hypo...Quésako??
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hypo...Quésako?? (2)
» Review: EVE Hypo
» Galerie jeu de lété de @sako actualisée le 06/08
» H.D.R késako ?
» Le moiré d'un RAW késako ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypocondrie - Se soutenir. :: Hypocondrie - Définition... :: Hypo...Quésako???-
Sauter vers: